Le martyre de la première scientifique africaine : hypathie

En ce dimanche, jour sacré pour les chrétiens, je veux vous faire partager la passion que j’ai pour une personne que j’enseigne à mon cours de « Evolution de la Pensée Politique » et cette personne c’est Hypatia ou Hypathie en français. Hypathie est la première femme professeure de philosophie, de mathématique, de physique et d’astronomie à Alexandrie en Egypte. Née en 370 et morte en 415 de notre ère, c’est la première femme scientifique africaine victime de la folie chrétienne. En 2012, les Africains l’ont oubliée et commémorent son bourreau à sa place. Voici comment c’est arrivé.

Théon, professeur de Mathématiques, de physique, d’Astronomie à Alexandrie forme sa fille en ces matières qui va compléter son enseignement philosophique à Athènes auprès de Plutarque le Jeune. C’est ici qu’elle reçoit toute l’influence des enseignements de Platon et de Plotin. Elle étudie aussi en Syrie où elle subit l’influence des enseignements du philosophe Syrien Jamblique de Chalcis (250-327), mais en traduisant toutes ces pensées à la mathématique, qui est sa marque de fabrique : elle apporte une nouveauté à la philosophie Grecque et Syrienne, c’est leur traduction en Mathématique. Elle est la dernière directrice de l’alors considérée comme la plus grande bibliothèque du monde.
Lorsqu’elle rentre à Alexandrie, elle enseigne dans l’école de son père Théon, avant d’en prendre la direction. Avec lui, ils vont partager leur passion pour l’astronomie et rédiger et éditer plusieurs manuels de mathématiques, d’astronomie et de philosophie. Elle met un pieds dans l’assiette de l’ignorance et de la superstition que véhicule la religion en cherchant à comprendre le monde. elle réfute catégoriquement l’idée d’un Dieu unique qui aurait créée le monde en 6 jours.
Tout va bouleverser pour la jeune femme, lorsque la nouvelle religion montante, le Christianisme prend le dessus et cherche à s’imposer comme religion unique de l’Égypte. L’empereur Romain Constantin est le tout premier homme politique de l’histoire à comprendre comment on peut utiliser une religion déiste (monothéiste) pour dompter la population. Il institutionnalise le christianisme qu’il impose dans toutes les colonies de l’empire romain, dont l’Égypte de fin antiquité. La stratégie de l’Empereur est simple : en poussant le peuple à croire à un divin placé au ciel qui commanderait tout le monde, il devient alors plus facile pour le politicien de se faire passer pour l’intermédiaire du divin pour faire accepter son commandement.
Mais l’Egypte est alors le berceau de l’instruction et de la recherche astronomique où les scientifiques ont déjà la preuve mathématique que l’église ment et elle sait qu’elle ment sur Dieu et le ciel.
Par exemple :
– Avant notre ère Aristarque de Samos (-310 à – 230) est le premier à avoir décrit notre système cosmologique avec la Terre qui tourne autour de son axe et autour du Soleil.
– Eratosthène a mesuré avec précision la circonférence de la Terre
– Hipparque de Rhodes a découvert une méthode de détermination des longitudes
– Hypatie qui a lu tous ces auteurs construit un astrolabe plan, pour relever les positions des planètes, des étoiles et du soleil et les résultats sont consignés dans son livre appelé : « canon astronomique ».

C’est pour mettre fin à tout ça que Rome va nommer Cyrille d’Alexandrie, patriarche en 412. Il déclare la guerre à tous ceux qui ne veulent pas se soumettre à la christianité, surtout aux intellectuels qui se disent laïques. L’impardonnable pour l’église catholique c’est la brèche ouverte par Hypathie dans ses travaux d’astronomie mettant en doute les dogmes enseignés.
Le pire pour l’église catholique, c’est le fait qu’en plus, elle est une femme. Et celle à qui on remettait tout courrier qui ne portait pour seul indication du destinataire que les mots : « à la philosophe » est le symbole de ce qu’une femme ne doit pas être: instruite. Son cas est encore grave, parce qu’en plus, elle enseigne et elle dirige la plus célèbre école d’Alexandrie. Son châtiment doit servir d’exemple à toutes les femmes à qui viendrait la moindre sensation d’irritation ou de chatouillement de vouloir apprendre à lire et à écrire.
En 415, c’est une foule de chrétiens conduite par l’Evêque Cyrille en personne qui va agresser la professeure, la dénuder, la promener ainsi dans toutes les rues d’Alexandrie, avec des coups et des fouets qui pleuvent sur son corps en sang. Il ne faut pas qu’elle meurt vite, elle doit tenir le temps de montrer à toutes les femmes de tous les quartiers d’Alexandrie ce qui les attend, au cas où. Les deux yeux sont crevés, le vendre ouvert, un doigt coupé à chaque carrefour, elle va succomber de manière très atroce à toutes ces ouvertures et mutilations faites sur son corps par ces chrétiens. Tous ses livres furent brulés. Ne sont arrivés jusqu’à nous que les titres de ses nombreux ouvrages, dont le contenu n’est parvenu jusqu’à nous que grâce à un de ses élèves, devenu son disciple qui lui, avait pris le risque de cacher ses cours et les correspondances échangées. Il s’agit de Synésius, ensuite fait évêque avec le nom de Cyrène et de qui nous apprenons la leçon principale de Hypathie : « Le monde dans lequel nous vivons est une copie imparfaite de la réalité. C’est le devoir de tout intellectuel à s’efforcer de connaitre d’abord et ensuite de comprendre ».
Qu’est-il advenu à l’auteur de cette mort tragique, Cyrille? Il fut récompensé, par la canonisation et fait Saint : Saint Cyrille d’Alexandrie commémoré chaque année par l’Église catholique romaine le 28 janvier, mais fêté le 28 février.
Voilà un exemple de comment les chrétiens africains prient, fêtent et célèbrent la mémoire des bourreaux de leurs ancêtres. Le martyre de celle qui s’énervait d’être appelée la plus belle femme du monde, voulant qu’on la juge par son intelligence et non par son corps, servira à faire progresser l’humanité entière lorsque Giordano Bruno va tomber sur les écrits de l’évêque Cyrène racontant Hypatie. Quand il sera lui aussi assassiné par l’église catholique pour les mêmes thèses du refus du Dieu unique, c’est Galilée qui prendra le flambeau.
Aujourd’hui, sur les 30 millions de km² du continent africain, aucune école, aucun collège, aucun lycée, aucune place, aucune ruelle, aucune bibliothèque ne porte le nom de Hypathie. A la place, Saint Cyrille est l’ange gardien de petits enfants africains qui lui dédient leurs prières avant de dormir, pour qu’il les protège dans leur sommeil. En Afrique, Saint Cyrille couronne les noms de cathédrales, d’écoles catholiques, de dispensaires; et en toute bonne foi, c’est aussi le prénom de bien d’africains, contents de le porter en hommage au bourreau de leur héroïne Hypatia. Avec ce pied de nez fait aux Africains par l’Eglise Catholique Romaine, comment croire à la sincérité de la repentance faite par le pape Jean-Paul II en 1992, sur l’ile de Gorée au Sénégal de tous les crimes causés par l’église catholique au continent africain ? Et si au nom de cette repentance, toute l’Afrique exigeait à l’église catholique de rouvrir le dossier Hypathie ???
Le respect de la dignité africaine viendra aussi de notre capacité à valoriser nos propres martyrs et non nous contenter de célébrer ceux qu’on nous impose par procuration.

Jean-Paul Pougala (ex-vendeur de canne à sucre),

Le 15 juillet 2012

Cette Leçon de Géostratégie Africaine n° 37 est présente dans le Tome 3 réservé à la spiritualité

3 commentaires

  1. etienne a dit:

    excellent article !!! It seems to me I have been sleepwalking throughout my life up to this date. Your articles open my mind and free it from darkness. Thanks for the tremendous amount of work of awareness you are accomplishing.

    04/08/2014
    Répondre
  2. kouaye antonio willy a dit:

    Un tas d’idées préconçues nous ont ainsi bercé sur la valeur des femmes, leur place et leur vrai rôle dans nos sociétés. Accoucheuses, dames au foyer, si fortement encré que nos mamans ont pour profession déclarée dans leur carte nationale: ménagère. Étrange profession!!!

    26/10/2015
    Répondre
  3. KREYE Oblalo a dit:

    Vous dites que Hypathia est africaine alors que certains écrits lui donne d’origine grecque.

    02/11/2015
    Répondre

Laisser un commentaire