Les politiciens doivent-ils être acceptés au RINVINDAF ? Je veux votre avis.

RINVINDAF Londres 6

Au RINVINDAF du 23 au 27 juillet 2014 à Yaoundé, mais aussi à celui du 30 juillet au 3 aout 2014 à Douala, nous avons des politiciens de premier rang qui se sont inscrits. Plusieurs ont même payé la totalité des frais exigés.

Malheureusement, la première condition pour y participer c’est d’avoir lu le tome 1 de Géostratégie Africaine et de partager mes idées, mais surtout d’accepter la Charte de Bonne Conduite de IEG qui stipule que pour nous rejoindre, on doit s’engager à ne pas faire de la politique partisane pendant 5 ans.

Devons-nous leur rembourser leur argent et nous en tenir à la charte ou bien, faire une entorse et permettre à des politiciens de profiter eux-aussi d’une formation qui est fondatrice d’une nouvelle société basée sur les stratégies de création de richesses, comme garantie de la souveraineté ?

Il faut rappeler que ceux qui sont formés reçoivent un diplôme avec lequel je les encourage d’accompagner les politiciens en terme de stratégie, puisque généralement, ces derniers ignorent même cette nécessite de la stratégie qui devrait anticiper toute action politique, mais pas de faire la politique en première personne.

Alors, Quoi faire ?
Merci de vos réponses même inbox ou par email comme d’ahbitude : pougala@pougala.org


Jean-Paul Pougala
Londres, le 7 juillet 2014

10 commentaires

  1. Messan Koudouovoh a dit:

    Messan Koudouovoh

    Bonjour Cher Prof.Pougala

    Je vous remercie pour toutes vos publications.Elles sont d’une valeur inestimable pour les peuples africains.De mon humble avis,je pense que c’est mieux de s’en tenir aux statuts que vous vous êtes donné à l’institut.
    Merci,
    Votre dévoué Messan Koudouovoh

    11/07/2014
    Répondre
  2. Francois-Xavier DJIMGOU a dit:

    Bonjour prof,

    Je pense que le contexte qui a inspiré l’ecriture de la charte n’a pas suffisament evolué pour qu’on y fasse déja une entorse. De plus, c’est en respectant les regles qu’on s’est soit meme fixées que les choses evoluerons, car notre pays est dans les conditions que nous connaissons parce que personne ne respecte grand chose (en commencant par la constitution…). Je continu de croire que c’est un prérequis important que de ne pas faire de la politique pour s’engager dans l’aventure.,la jeunesse apolitique une fois bien formée aportera l’expertise et le soutien necessaire aux politiques.

    Merci pour tes enseignements et ton dévouement.

    16/07/2014
    Répondre
  3. Fatcheu Cyr a dit:

    Je dirai vraiment non car dès qu’ils y seront, ce sera le début du bordel, du manque de sérieux et le lieu pour montrer son titre au lieu de travailler humblement avec tout le monde. En plus, ce serait bien de respecter les règles fixées quitte à les changer plus tard.

    21/07/2014
    Répondre
  4. Salut Prof!
    Il est vrai que les règles qu’on s’est établi sont celles qu’on doit suivre soi-même. Mais j’ai l’habitude de dire qu’avant de respecter nos propres règles, on doit se rassurer que lorsqu’on les établissait, elles épousaient tous les paramètres et prévoyaient tous les scénarios sur le terrain. Et visiblement non dans votre cas. Car le fait que les politiciens reconnus s’intéressaient à votre programme et s’inscrivaient plus ou moins massivement à le suivre constitue déjà un imprévu majeur en lui-même. Maintenant c’est à vous de voir si cela est un atout pour votre programme de conscientisation et de formation générale d’une nouvelle élite ou alors un événement et un apport négligeables. Mais je pense que si vous leur avez permis de participer à ce programme, ça veut dire que vous avez salué cet engouement et cet intérêt de leur part vers une Afrique nouvelle que vous proposez. Alors jugez-vous même s’il est bon qu’à cause de certaines règles, qu’on puisse perdre une partie d’une population potentiellement conscientisable. La géostratégie c’est aussi l’adaptation permanente, me semble-t-il.
    Cordialement.

    30/07/2014
    Répondre
  5. oku a dit:

    Si une chartre claire prend en compte les risques de derives, alors tous ceux qui le veulent peuvent prendre partie au combat.

    cependant il faut veiller à :
    – l’effiacité de chacun et du reseau. les squateurs, les voleurs… OUT
    – un moyen de persuation plus fort que la simple eviction.
    – un reseau qui sait qui fait quoi, ou, et avec qui. en tous cas dans le domaine non privé on va dire.

    sinon si on refuse des gens, ils se ligueront dans leurs coins et pas forcement dans notre interet.

    donc oui mais en anticipant les problemes (bien connus d’ailleur) du pouvoir + faiblesse humaine.
    il serai bien triste de se priver de personnes souvent polyvalentes et volontaire comme on en trouve dans la politique.

    30/07/2014
    Répondre
  6. SamSamuel a dit:

    Vous avez bien vu aux USA l’intervention essimi menye qui est allé supplier de l’argent ouvertement aux americains??
    Je penses que les politiciens en ont besoin… Pour s’en sortir… il ne comprennent rien sur le fait qu’on devrait privilégier les initiatives privées d’entrepreuneuriat et non la recherche permanente d’aides qui ne peut que nous asservir…

    04/08/2014
    Répondre
  7. DJEAKOUA DIMITRI a dit:

    Bonjour Dr.,
    Pour ma part il faut que ces politiciens soient rembourser totalement.
    S’ils tiennent au projet que nous nous sommes fixes, nous pouvons leur conseiller d’aller chacun dans son village finance au projet de developpement deja initie toujours par nous dans bon nombre de village.
    Car commencer si tot a faire des entorses a notre Charte d’adhesion que nous nous sommes fixes ne fera plus de nous des gens serieux et nous seront confondu a ces politiciens.

    Merci,
    Surtout pour tes enseignements et ton dévouement en ce moment ou L’AFRIQUE a besoin de ses fils eveiller.
    Que nos ancestre vous gardes et vous guides dans la vraie lutte.

    05/08/2014
    Répondre
  8. KODJOVI-NUMADO Kofi-Anani a dit:

    Je suis intéressé par vos publications mais je n’arrive pas à les télécharger. Que faire?

    18/08/2014
    Répondre
  9. Neo a dit:

    Prof

    Pour ma part les politiciens, sont aussi acteurs de la societe et le succes de cette entreprise ne se ferra que quand on atteindra ensemble le seuil minimun pour avoir un effet boule de neige.
    L’afrique a besoin d’arreter de ronfler et cela dans tous les secteur de la societe.
    Meme ci Biya viendrait lui meme a prendre cett class que porte lui soi ouverte.
    car le pouvoir c’est la information.

    Merci

    07/09/2014
    Répondre

Laisser un commentaire